lundi 16 octobre 2017

Samedi 07 octobre 2017 - désobstruction à la grotte du Portable.

Matthias au départ du puits.
 
COMPTE RENDU DE LA JOURNÉE DE TRAVAIL
A LA GROTTE DU PORTABLE DU SAMEDI 7 OCTOBRE


Rédacteur : Patrick CABROL

Date : Samedi 7 octobre

Localisation : Grotte du Portable

Participants : 6

Denis Matarin
Mathias Loiseau
Patrick Cabrol
Christel Magenc
Pascal Hernandez
Sébastien Mesme


Sans oublier les deux chiennes de Christel qui sont venues jusqu’au terminus de la désobstruction en cours car on ne les a pas laissé aller plus loin... si non… !
Malheureusement les virus du début de l’hiver nous ont privé de la présence de deux autres copains, qu’ils se rétablissent vite on a besoin d’eux.

But : Désobstruction de la galerie des concrétions à la grotte du Portable.

Temps passé : La journée de 9H30 à 19H30 

Concrétion sur une parois.
 
Compte rendu : Le prochain camp de la Toussaint approche et pour rendre le travail plus facile nous avons pour mission de mettre à la norme « quatre-pattes » toutes la progression depuis l’entrée de la cavité jusqu’au puits où nous espérons de grandes choses ! La galerie d’entrée des Racines a été mise aux normes cet été, il nous faut finir la Galerie des Concrétions sur une dizaine de mètres où nous progressons allongés, en rampant, ce qui n’est pas pratique pour se passer les déblais. Nous devons donc approfondir la galerie pour la rendre plus confortable.

Pour ce travail nous bénéficions de la participation de deux nouvelles recrues au club : Pascal et Sébastien. Bienvenue à eux, nous avons besoin de nombreux bras en ce moment entre les travaux au local et surtout les travaux de la désobstruction qui prennent de l’ampleur.

Le matin nous avons pénétré dans la cavité à 10H30 après un petit café pour faire connaissance, nous sommes ressortis à 13heures pour revenir casser la croûte au local où un bon feu nous attendait afin de faire griller la saucisse. Les traditions ne se perdent pas !
Retour sous terre à 15H30 pour en ressortir à 19 heures après avoir dégagé toute la galerie des concrétions comme souhaité.

Photo de la galerie après le puits, vue vers la sortie. C'est pas bien haut !!
 
Le matin nous avons ressorti 18 gamattes de déblais, fruit du pré-travail d’André cet été. Il devait être déchaîné pour avoir fait tant de déblais en si peu de temps ! L’après-midi nous en avons ressorti de l’ordre de 50 sans plus de précisions car nous avons oublié d’en compter au début du chantier.

Ce travail de désobstruction nous a permis de voir que le plancher stalagmitique et certaines stalagmites sont recouvertes de sédiments argilo-sableux. Cela signifie que nous devons être en présence d’un concrétionnement ancien. Certaines concrétions, qui ont dû être cassées pour assurer le passage, ont été ressorties afin de les donner au CNRS pour analyses car elles présentent une forme de calcite très peu courante.

La galerie continue toujours aussi basse. Trou noir après la stalagmite.
 
Nous aurions souhaité finir le travail entre le carrefour et le puits, soit quelques mètres de plus mais ce sera pour une prochaine fois. L’amélioration du confort est déjà bien assurée pour le camp.

19H30 séparation du groupe pour se retrouver très rapidement puisque les « nouveaux » ont été heureux de leur journée : ils reviendrons vite !

Temps passé sous terre : 2H30 + 3H30 = 6 heures de travail dans la grotte du Portable.

Sébastien dans les plafonds.

La galerie toujours aussi basse.

L'habitant du lieu.

Tiens ! c'est plus grand !!!

La galerie tourne sur la gauche.

Galerie des concrétions en cours d'agrandissement.

La toutoune donne l'échelle de la galerie des racines.
 PHOTOS : SCMNE - Denis
Galerie d'entrée vue sur 10 mètres.

Vendredi 06 octobre 2017 - travaux au local.


COMPTE RENDU DE LA JOURNÉE DE TRAVAIL

AU LOCAL DU VENDREDI 6 OCTOBRE


Rédacteur : Patrick CABROL

Date : Vendredi 6 octobre

Localisation : Local du club à Courniou

Participants : 1

But : Rangements du local et principalement la pièce du 2° étage

Temps passé : Matin 1H30 et après midi 4 heures

Compte rendu : Afin de préparer le prochain camp de la Toussaint un petit coup de rangement était nécessaire au local au rez-de-chaussée, ensuite c’est au rangement du second étage qu’il a fallu s’atteler. Quatre magnifiques étagères métalliques à monter avaient été achetée cet été et comme leur nom l’indique, il fallait les monter... à deux c’est mieux !!!!!
En bref, après quelques coups de nerfs la première fut montée en deux heures, moi qui croyait le régler en ¼ d’heure, mais c’était sans compter avec ces sacrés morceaux de ferrailles qui ne veulent pas s’emboiter les uns dans les autres !!!
Après avoir compris qu’une petite modification de l’ouverture des zones d’introduction des embouts allait vite régler le problème, les autres furent montées en un peu plus d’heure, ce sui devenait normal.

Le rangement allait pouvoir commencer ! Je dis rangement mais il vaut mieux parler de déballage des cartons et de positionnement sur les étagères en attendant le classement final, sans doute dans la pièce voisine. Nous sommes le plus ancien club de France et les archives le montrent bien ! Nous allons tout devoir bien trier et classer en séparant ce qui est vraiment du domaine des archives, de ce qui nous sert concrètement actuellement sans oublier les nombreux ouvrages que nous possédons (thèses, études, livres etc…)
En fin de journée ce premier travail avait bien progressé mais il faudra vite le reprendre, le poursuivre et le finir… à suivre..

Samedi 30 septembre 2017 - sortie club à Roquebleue.

Samedi 30 septembre 2017
Sortie club à Roquebleue

Rédacteur de la fiche : Denis Matarin

Date : samedi 30 septembre 2017

Localisation : grotte de Roquebleue – commune de Courniou les Grottes – Hérault

Participants : 8

Chrytel
Fany
Isabelle
Martine
Joachim
Didier
Matthias
Denis
Alain (pas en forme, reste en surface)

But : visite au réseau des Lavandières

Durée : 8h
Réalisation :

Rendez-vous à 10h au local. Il fait beau aujourd'hui et nous montons à pieds à la grotte. Notre passage ne passe pas inaperçu surtout avec les aboiements des chiens du quartier.

11h, nous somme tous devant la trappe. Alain qui n'est pas en forme (il nous couve quelque chose!) reste en surface. Nous lui promettons de bien prendre soin de Martine.

Nous nous dirigeons directement au carrefour Zoubida-Salon de Thé. Petit arrêt dans la Salle des Schistes pour faire découvrir le lieu à ceux qui ne connaissent pas (Martine-Fany-Joackim). Arrivée au carrefour, Arrêt miam-miam car il est déjà 13h.
Après une collation vite avalée, nous allons directement à la Zoubida. Nos néophytes n'ont pas trop de problèmes pour monter la cheminée. Nous décidons de rejoindre la galerie qui mène aux Lavandières en passant sous la Zoubida. Nous descendons rapidement la galerie inclinée et passons sous la Zoubida. Un peu plus loin, cette galerie remontante est coupé par un départ de puits. Zut ! Nous somme partie sans prendre de corde. Nous jouons la prudence et décidons de faire demi-tour, en se promettant d'aller voir ce qu'il y a au fond de ce puits. Grosse rigolade pour remonter la partie inclinée. Pas beaucoup de prises, mais beaucoup d'argile bien glissante.

Retour au point de départ. Nous redescendons la cheminée et prenons le passage habituel pour les Lavandières. Nous nous retrouvons dans la galerie aux formes très découpés. Nous longeons un puits sur la droite et arrivons dans un lit de rivière fossile. Les graviers sont encore bien en place, le profil de la galerie est très différant de ce que l'on voit vers le Salon de Thé. Tout est taraudé par l'ancien cours d'eau, des arêtes vives, des départs de puits. Il faudrait revoir tout cela. Il y a bien 20 ans que je n'ai pas traîné mes bottes par là. Nous arrivons sur un passage incurvé, avec un bout de rubalise qui est à notre niveau, 20m plus loin. Matthias vas jeté un coup d’œil, mais juge le passage délicat pour nos néophytes. Nous reviendrons avec de quoi équiper.
Nous retournons au carrefour Zoubida-Salon de Thé. Nous reprenons la visite classique pour montrer les parties concrétionnés à ceux qui ne connaissent pas. Nous en profitons aussi pour faire quelques photos, car dans les visites organisées pour nos visiteurs, bien souvent nous n'avons pas le temps. Nous progression tranquillement vers le Salon de Thé. Nous ne monterons pas aux Volcans, car il se fait tard. Il est déjà 17h30. Nous faisons demi-tour, retour vers la surface.

19h, tout le monde est dehors, accueilli par Alain qui nous attendais sagement.
Nous n'avons pas tout vu dans Les Lavandières, une autre sortie sera programmée pour pousser plus loin la visite de cette partie du réseau de Roquebleue peu fréquentée par les membres du club.














PHOTOS : Denis et Matthias
Champ de déjections de loirs au Salon de Thé

vendredi 13 octobre 2017

Vendredi 29 septembre 2017 - travaux au local

COMPTE RENDU DE LA JOURNÉE DE TRAVAIL

AU LOCAL DU VENDREDI 29 SEPTEMBRE

Rédacteur : Patrick CABROL

Date : Vendredi 29 septembre

Localisation : Local du club à Courniou

Participants : 2 avec Alain Bonhomme

But : Pose du placoplâtre et d’un verrou sur la porte d’entrée

Temps passé : 4 heures

Compte rendu :
Malgré cette magnifique journée ensoleillée de fin d’été nous étions enfermés toutes fenêtres ouvertes sous le toit au deuxième étage du local afin de finir la pose du placoplâtre sur le mur mitoyen de la pièce. Nous sommes ici dans notre future salle des archives et documentation du club qu’il est très urgent de finir.
Lors de la dernière séance nous avons été obligé d’arrêter le travail faute de matière première aujourd’hui nous terminons avec la pose des deux dernières plaques (2,20 x 0,60m), ce qui fut rapidement fait malgré tous les angles en biseaux à réaliser à cause de la pente du toit.
Nous sommes ensuite allés à Riols afin d’acheter deux nouveaux verrous pour la porte d’entrée du local, qui va changer de place. En effet nous souhaitons maintenant rentrer par la porte de la salle matériel afin de conserver le plus propre et le plus chaud possible la salle de séjour, surtout en hiver.
L’achat fut très facile mais la pose moins, avec une porte un peu gondolée dans tous les sens. Mais en faisant trois trous pour un et en mettant des cales nous y sommes enfin arrivés. Une bière a permis de passer le cap ! Il faudra tout de même songer à trouver une nouvelle porte pour remplacer celle qui est en place et qui a bien besoin de repos !
Pour clore le temps restant de la journée des étiquettes ont été posées sur les divers tiroirs de la cuisine et de la salle à manger afin de savoir ce qu’ils contiennent.
Mission du jour accomplie.

Samedi 16 septembre 2017 - Grotte du Lauzinas

Samedi 16 septembre
Sortie photos à la grotte du Lauzinas

Rédacteur de la fiche : Denis Matarin

Date : samedi 16 septembre 2017

Localisation : grotte du Lauzinas – commune de Saint-Pons de Thomières – Hérault

Participants : 10

Accompagnateurs :

Isabelle Revellat
Denis Matarin

Clubs visiteurs:

Josep Herrerias (CMH – Catalunya)
Rafael Solanas (Mad Team – Catalunya)
Isidoro Rodriguez (GAEM – Andalucia)
Felix Martinez (Individuel – Madrid)
Magdalena Martin ( AET – Catalunya)
Nuria Zendrera (GET – Catalunya)
Rise Siscu ( GERS – Catalunya)
Jesus Murillo (CLM – Andalucia)

But : sortie photos

Durée : 8 heures
Réalisation :

C'est avec grand plaisir que je retrouve Josep à Courniou pour cette visite de la grotte du Lauzinas. Cela va le changer de Roquebleue qui est une cavité plus « intime ». Nous prenons un café et nous en profitons pour faire plus ample connaissance avec le groupe.

Nous entrons dans la cavité un peu avant 11h. J'ai oublié de préciser à Isabelle de laisser la trappe ouverte et de bien refermer le sas. Du coup, elle ferme tout et nous avoue avoir eu des soucis avec la première trappe.

Après regroupement dans la grande salle, nous nous dirigeons vers « les champignons ». Au cours de notre randonnée souterraine, beaucoup d'arrêts photos.

Très bonne journée avec un groupe sympathique et très respectueux du milieu dans lequel ils évoluent. Sortie à 18h30 pour les premiers et 19h pour les derniers.





PHOTOS : SCMNE - Denis

mercredi 4 octobre 2017

Dimanche 1er Octobre : initiation à Pondérach

Rédacteur : Matthias LOISEAU


Localisation : grotte de Pondérach (Saint-Pons)
Participants : 11 dont Matthias et Isabelle comme guides, 4 profs du collège de St-Pons et 3 roumains anciens élèves de la prof de français de St-Pons elle-même roumaine (vous suivez ?)
Date : dimanche 01 octobre 2017
But : sortie d'initiation
Temps passé : 4h30 sous terre



Sortie franco-roumaine ce dimanche avec un des roumains habitué des grottes car paléontologue ayant fait une thèse sur les gros mammifères que l'on retrouve dans les cavernes de Roumanie (ours, hyènes, ... ).
Certains participants sont habitués à faire des via-ferrata, d'autres ont un peu d'apréhension à s'engouffrer vers l'inconnu durant autant de temps. Quand au prof de techno, il nous aidera à encadrer la troupe car il pratique la spéléo depuis plus de 30 ans du coté de Bédarieux.
La progression se fait doucement mais fluide. Au bout d'une heure et demi, on est déjà à la plage malgré les pauses et les explications en français puis en roumain.
Après le déjeuner, 2 groupes se forment avec le premier qui s'arrêtera à la salle du massacre avec sieste dans le noir total et l'autre qui explorera plus en détail les branches sud et nord.
Tout le monde se retrouve autour des sacs et on entame le retour qui se fait sans encombre encore plus rapidement que l'aller malgré la fatigue.
Dehors, tout le monde est ravi et certains sont même fiers d'avoir réussi ce défi tant redouté.
Apéro sur Bédarieux pour cloturer cette belle journée riche en émotions.

explications en roumain sur la formation des gours

dimanche 24 septembre 2017

Dimanche 17 septembre 2017 - Balme del Pastre

Rédacteur : Matthias LOISEAU

Localisation : Aven des Perles, Mélagues (Aveyron)
Participants : 2 SCMNE Matthias et Isabelle
Date : dimanche 17 septembre 2017
But : découverte des célèbres perles des cavernes.
Temps passé : 5h sous terre
Pour les journées du patrimoine, le club spéléo de Brassac (81) propose des visites du très bel aven des perles, aussi nommé Balme del Pastre, qui est habituellement fermé pour des raisons évidentes de protection contre le pillage des perles.
Derniers arrivés, on s'équipe en hâte pour la visite du matin. ça bouchonne un peu en haut de la grande échelle de 20m car il faut assurer les visiteurs non spéléo. une fois en bas, c'est l'extase dès la première salle.
Les perles sont de toutes les tailles (de 1mm à 5cm), de toutes les formes (boules, toupies, cylindre, dés ! ... ) et en très grandes quantités.
Le cheminement est aisé mais on prendra le temps d'admirer longuement ces merveilles sculptées par l'eau et le temps.
Pendant que les visiteurs d'un jour remontent, on part avec isabelle explorer le réseau actif qui reste équipé toute l'année. Il faut cheminer entre plusieurs diaclases parallèles qui nous emmènent à -70m jusqu'à un petit lac dont le niveau se situe 1m en dessous de la corde qui permet d'y accéder ! vivement les pluies d'automne.
La remontée s'accompagne de jolies concrétions qui seraient en aragonite massive ? (débris de désob rapportés pour une expertise de Patrick).
Le détour nous aura pris tout de même 1h30 ce qui a laissé le temps au reste du groupe de déjeuner complètement.
14h est déjà bien passé et les visiteurs de l'après-midi se font attendre ... Alain et Martine sont injoignables ... la famille de chasseur aperçue le matin lors de la battue au sanglier s'est trompée dans l'horaire mais arrive dans la foulée.
Pour faire honneur au club et ne pas laisser les deux places laissées vides par Alain et Martine, on redescend une seconde fois pour dire adieu aux milliers de perles.
A la surface, une fine bruine nous rappelle que la spéléo est le meilleur sport nature toutes saisons."

PHOTOS : SCMNE - Matthias
Sur la route de Mélagues, la mine à ciel ouvert de Graissessac déploie ses magnifiques veines de charbon.

jeudi 14 septembre 2017

Lundi 11 septembre 2017 - Quelque part dans une grotte d'Occitanie.


video

Voici comment se forme les perles de caverne. On voit bien sur cette vidéo les perles bouger sous la pression de l'eau tombant de la voûte. Certaines tournent sur elles-même ce chargeant de calcite. Afin un mystère pour le néophyte résolu !!!

Vidéo du SCMNE - Denis

Dimanche 10 septembre 2017 - sortie à la grotte de Cabrespine.

Les étonnants dômes de calcite ont été notre cadeau de midi.
Rédacteur : Matthias LOISEAU

Localisation : Gouffre Géant de Cabrespine, village de cabrespine (Aude)
Participants : 4 SCMNE Matthias, Isabelle, Jeanne et Chrystel , 2 biterrois, 2 passepartrou sans oublier nos deux guides sympathiques.
Date : dimanche 10 septembre 2017.
But : découverte de la rivière souterraine de Cabrespine.
Temps passé : 8h sous terre.
De splendides rideaux de fistuleuses dont beaucoup dépassent les 2 mètres !
Arrivée matinale à 9h, tout le monde est à l'heure si bien qu'il faut attendre que la boutique ouvre totalement pour enfin pénétrer dans le célèbre gouffre.
50m d’échafaudages suspendus à la falaise puis 100m d'éboulis plus bas, on atteint enfin le lit de la rivière tant convoitée.

Marbre bleu avec inclusions de calcite blanche et passées de schistes ... pas de doute, on est bien dans la montagne noire et ce n'est pas sans nous rappeler le Lauzinas avec des dimensions encore plus grandes.
Le cheminement se fait sans encombre même si l'eau arrive à ras des bottes. 3h plus tard, on touche au but, le repas se prendra face aux étonnants dômes.
Délestés des sacs, on en profite pour explorer les alentours de la salle, particulièrement riches en concrétions diverses.

Notre guide se fait surprendre dans son exploration par une lumière surgissant du néant ... bien loin de se douter qu'il a "tourné en rond", il vient d'apercevoir Chrystel restée à se reposer au bivouac !
Il faut maintenant se presser de rentrer car les portes ferment à 18h30 ! Tout le monde patauge gaiement sans plus faire attention aux bottes pleines d'eau.* Une dernière pause avant la remontée finale du grand gouffre où, sur les derniers mètres de l’échafaudage, carmina burana résonne à pleine puissance saluant, par le hasard de la pendule, notre remontée épique devant des touristes médusés sur le balcon.
Des bâtonnets de gours pleins de finesse.

Une nouvelle espèce de canard semblent s'être bien acclimatée à la caverne !!
PHOTOS : SCMNE - Matthias
Les beautés de Cabrespine auront regroupé pas moins de 4 clubs différents.