mercredi 11 décembre 2013

Sortie du samedi 07 décembre 2013 au Lauzinas.






SAMEDI 7 DECEMBRE 2013

Rédacteur : Patrick Cabrol

Localisation : Grotte de Lauzinas à Saint-Pons

Participants : Total 9
Societé de Recherche Spéléo et Archeo du Sorézois et du Revelois (SRSASR) – 8 personnes
Jean-Charle Petronio
Luc Sablayrolles
Nicolas Valentin
Eric Gonzato
Yoann Le Gal
Karine Baugeard
Olivier Koulytchizky
André Bedoc

But : Sortie travail dans la Galerie intermédiaire de la Salamandre

Temps passé sous terre : 8H30 (10H45 à 19H15)

Travail effectué :

Nous avons divisé les effectifs en deux groupes. Le premier s’est occupé de la descente de la grande Salle vers la galerie intermédiaire de la Salamandre et le second à poursuivi les travaux d’élargissement de la chatière de cette galerie. Les deux chantiers n’étaient distants que de quelques dizaines de mètres et chaque groupe entendait le bruit fait par le voisin.

Le premier groupe a fini la pose des fers en U dans la descente. Ce fut le travail le plus facile. Le second groupe a attaqué la chatière par ses deux extrémités. Des forages ont été pratiqués dans la masse de la calcite afin de fragiliser le concretionnement massif à cet endroit. Les deux batteries ont été vidées à cet effet. Ensuite il a fallu jouer de l’huile de coude pour faire partir la calcite au burin et massette, par petits fragments successifs. Il ne reste plus grand chose à faire pour la mettre à la « norme civière ».

Résultat du travail :

Toute la descente de la grande salle vers la galerie du camp IV est totalement au point au niveau des amarrages des cordes et des fixations pour poser les pieds. Il ne reste donc plus qu’à finir de changer les cordes dans la partie inférieure (prévue le 19 janvier avec le CAF d’Aix en Provence) et finir l’élargissement de la chatière à la « norme civière ».
Nos amis de la SRSASR se sont proposés pour venir finir le travail d’élargissement de la chatière. On ne peut refuser une telle offre et nous allons voir comment on peut programmer rapidement une nouvelle sortie à cet effet.

Nous avons ensuite été manger à la salle du cam III puis avons poursuivi la visite jusqu’au Lac Vert

Observations :

Le courant d’air était tellement fort (de l’intérieur vers l’extérieur de la grotte) que l’air passait entre la porte du sas et son cadre en faisait des petites vaguelettes à la surface de l’eau. Le changement du câble qui maintient le contrepoids en place est prévu samedi prochain avec le Club de Montpeyroux, cela devient urgent. Nous pourrons alors remédier à cela. Lorsque nous sommes ressorti à 19H145 une colonne de fumée impressionnante s’élevait au-dessus de la l’entrée. Il faisait –2°C dehors et 11° à l’intérieur de la grotte, nous n’avions pas trop envie de sortir !

L’eau avait atteint son niveau maximum dans l’ensemble de la galerie en direction de l’entrée la carrière, sauf devant l’autel, ce qui nous a permis de passer sans se mouiller l’intérieur des bottes.

Jean-Charles, qui remontait en dernier, a eu la surprise d’être doublé par un loir au sommet de la dernière échelle du puits de la Vigne. Cette charmante petite bête est allée se cacher dans un coin de la plateforme. Je dis « charmante petite bête» à cause de sa frimousse et de son agilité sur les échelles et les câbles de la grande Salle, elle pose toutefois des problèmes sur d’autres plans puisque les crottes sont de plus en plus nombreuses un peyu partout dans la descente et jusque dans la grande salle. Dans une grotte qui est classée au titre des sites essentiellement pour son concrétionnement, cela pose de plus en plus de problème. Ces loirs posent aussi un problème de sécurité puisque Jean-Charles nous a reporté que lors d’une visite de la grotte de Roquemaure, son coéquipier était remonté sur une corde qui ne présentait plus que trois torons à un mètre sous l’amarrage, avec une très grosse peur rétrospective puisqu’il y avait 10 mètres de vide dessous ! L’angoisse s’est faite encore plus forte quand le premier à être remontée au dessus s’est rendu compte que cette corde aussi avait été mangé en trois endroits différents et ne tenait plus que par « un fil » comme on pourrait dire. Il va falloir trouver une solution car il y a un double problème de protection de la cavité et de sécurité. Il faut en premier bien s’occuper du sas et voir s’ils ne peuvent plus passer du tout.

Sortie très sympathique avec 6 personnes sur 8 qui ne connaissaient pas le Lauzinas. Elles ont été émerveillées par les paysages souterrains et le concrétionnement. Nous pensons les révoir bientôt pour élargir la chatière et visiter d’autres parties de la cavité (Sans doute le circuit du Lac aux Echos).



































Photos: Jean-Charles et Luc du SR.SA.SR


2 commentaires:

Anonyme a dit…

la photo 17 est magnifique. Le petit loir aussi. Merci de nous faire voir de belles prises de vue.

SCMNE a dit…

Ces photos ont été réalisées par deux membres du club de Sorèze. Nous publions souvent des clichés fait par d'autres que nous. C'est sympa de donner la place aux images d'autres personnes que les membres du SCMNE.Ils ont une autre façons de voir.